Vivre en temps de guerre

les guerres mondiales en Loire-Atlantique

Afficher Carte résistance sur une carte plus grande

Notice: Undefined variable: tagResult in /var/www/guerre/plugins/content/cedtag/cedtag.php on line 235

Notice: Undefined variable: tagResult in /var/www/guerre/plugins/content/cedtag/cedtag.php on line 235

Des résistants espagnols fusillés à Nantes

Il y a 70 ans, le 15 janvier 1943, s’ouvre au Palais de Justice de Nantes un procès très médiatisé. Au cours de ce ‘’procès des 42’’, le conseil de guerre allemand juge 42 Francs-tireurs et partisans (FTP). On leur reproche des actes de résistance et on les qualifie de ‘’terroristes’’. 37 d’entre eux sont condamnés à être fusillés. En aout 1943, un deuxième procès, dit ‘’des 16’’, se déroule à nouveau à Nantes.

Parmi les condamnés du procès des 42, cinq Espagnols : Benedicto Blanco Dobarro, Basilio Blasco Martin, Alfredo Gomez Ollero, Ernesto Prieto Hidalgo et Miguel Sanchez Tolosa. Ce sont d’anciens membres des troupes républicaines espagnoles, qui ont combattu le franquisme, et continuent de mener en France leur combat pour la liberté. Résistants de la première heure, ils initièrent sans doute les jeunes communistes Français aux méthodes de la guérilla urbaine. Ces membres actifs du réseau des FTP de la région nantaise multiplièrent les actes de résistance entre 1941 et 1942, alliant sabotages, attentats et lutte armée contre l’occupant et les collaborateurs.

Fusillés au terrain du Bêle à Nantes le 13 février 1943, ces résistants espagnols sont ensuite inhumés au cimetière de La Chapelle-Basse-Mer. Le 17 février 1946, une plaque est déposée au cimetière par le Comité départemental pour la Solidarité Espagnole, remplacée en 2006 par un monument commémoratif réalisé par le plasticien nantais d’origine allemande Ekkehart Rautenstrauch. La mémoire de ces procès nantais, de ces hommes et ces femmes déportés et fusillés, de ces Espagnols qui ont lutté pour la liberté, s’est peu à peu perdue, effacée par la mémoire – très prégnante – des 50 otages. C’est pour rappeler ces faits d’histoire que le Collectif pour la mémoire des Résistants des‘’Procès des 42 et des 16’’ a remis, le 7 février 2006, l’ancienne plaque du cimetière au Musée d’Histoire de Nantes.

---

Le Musée d’Histoire de Nantes a proposé jeudi 21 et vendredi 22 mars 2013, un cycle de conférences sur les Francs-tireurs et partisans, la résistance communiste à Nantes et les procès des 42 et des 16.

Ajouter un Commentaire


Partager cet article

FacebookTwitterLinkedinRSS FeedPinterest