Vivre en temps de guerre

les guerres mondiales en Loire-Atlantique

Afficher Carte résistance sur une carte plus grande

Coups de coeur des bibliothécaires de Nantes #1

Sophie travaille à la Bibliothèque municipale de Nantes. Elle a très gentiment souhaité partager ces 2 romans sur la Seconde Guerre mondiale.

 

Christine De Rivoyre, Le petit matin, Grasset, 2008, 230p.

 

 

En 1941, Nina, 18 ans, vit dans une maison dans les Landes avec sa grand-mère, sa tante et son père et voue une véritable passion aux chevaux. Aussi, le jour ou elle apprend que des officiers allemands monteront désormais les chevaux du domaine, Nina s’inquiète pour sa jument Querelle.

Au petit matin, elle reprend alors ses chevauchées sur un autre cheval, et croise le chemin de Querelle et son nouveau cavalier. Ils prendront l’habitude de se retrouver au petit matin tous les quatre à l’insu du reste du monde…

Roman d’une grande sensualité, hymne à l’amour que rien ne domine, on croit sentir la chaleur du soleil, la caresse des vagues de l’océan et l’odeur sucrée des pins…Prix interallié 1968, le roman n’a rien perdu de son charme, n’a pas pris une ride dans l’écriture vive, très actuelle.

 

Mary Ann Shaffer, Le cercle littéraire des amateurs d’épluchures de patates, Nil éditions, 2009, 392p.

 

 

Un savoureux roman épistolaire qui débute à la fin de la dernière guerre dans un Londres dévasté par les bombardements. Juliet, à la recherche d’un sujet pour écrire un roman, débute une correspondance avec des habitants de Guernesey qui avaient fondé un cercle littéraire pendant l’occupation de leur île. Leurs réunions, qui, au début n’avaient d’autre but que de résister avec ingénuité aux conditions de vie très dures et camoufler leur goût du cochon rôti, vont évoluer en de vrais échanges littéraires.

 

Véritable leçon d’optimisme et de solidarité, ce roman plein d’humour nous fait découvrir toute une galerie de personnages excentriques et attachants et un contexte historique méconnu. En effet, les îles Anglo-Normandes ont payé un lourd tribut durant la guerre 39-45. Occupées de juin 1940 à mai 1945 par l’armée allemande, ses habitants subirent les bombardements alliés et le blocus de ravitaillement destiné à affamer la garnison ennemie. Les enfants d’âge scolaire furent évacués et séparés de leur famille. Malgré leur quotidien difficile, la petite communauté isolée résiste et se rassemble autour de leur nouvelle passion : la lecture !

Ajouter un Commentaire


Partager cet article

FacebookTwitterLinkedinRSS FeedPinterest